CHASTREIX Puy-de-Dôme aux portes du Sancy

logo du site
  • CHASTREIX Puy-de-Dôme
  • CHASTREIX Puy-de-Dôme

Accueil du site > Bienvenue à Chastreix > Histoire

Histoire

  • LES TOUPIS

Le nom de CHASTREIX vient du latin "castrensis" qui évoque un camp ou une forteresse. Le nom de ses habitants les "Toupi(e)s" désigne un pot en patois : peut-être le terme est-il le souvenir d’une poterie installée autrefois ?

  • LA PAROISSE

La paroisse de Chastreix a été un fief de la baronnie de La Tour dès la constitution de celle-ci au Xème siècle. Il en sera ainsi jusqu’au XVIIème siècle.

La paroisse de Chastreix sera mentionnée en 1276 dans un partage entre Bertrand III seigneur de La Tour et son oncle chanoine de Clermont. En 1284, un document témoigne de l’existence du village de la Cossoneire. En 1236, un autre document mentionne le nom du chapelain de l’église de Chastreix : Géraud Jaumars.

Depuis le partage de 1276, la plus grande partie de la paroisse de Chastreix échut à la branche des La Tour d’Olliergues. Au gré des veuvages, mariages, remariages et à défaut d’héritiers mâles, la seigneurie de Chastreix sera apportée à la famille de Vichy en 1558.

En 1639, Jean de Vichy la vendra à un bourgeois de La Tour, Marien Neyron qui l’achète pour 10 000 livres. Les Neyron s’y succéderont pendant un siècle et demi donnant à Chastreix six seigneurs.

En 1789, les cahiers de doléances sont rédigés dans chaque paroisse : celui de Chastreix ne sera pas retrouvé mais il ne devait pas être différent de ceux des paroisses voisines qui décrivent la grande misère qui accable les habitants.

  • LA COMMUNE

En 1790, la nouvelle commune de Chastreix prend les limites de l’ancienne paroisse, appartenant désormais au canton de La Tour et au district de Besse.

L’abbé Jean Fouris refusa de prêter serment à la Constitution ; il fut emprisonné à Clermont. En 1793, refusant la levée d’hommes pour faire face à la coalition formée en Europe contre la France révolutionnaire, une émeute éclata à La Tour. Quatre hommes au moins de Chastreix seront désignés comme émeutiers.

Au XVII et XVIIIème siècles des famines et des épidémies déciment la population ; en 1788 on signale cent cinquante mendiants sur la commune.

Au XIX et XXème siècles, se produisent de fortes migrations vers Paris, les départements de l’est et de l’ouest et vers l’Espagne.

  • A L’EPOQUE MODERNE

La guerre de 1914-18 causera la mort de 62 hommes de Chastreix.

Pendant le XXème siècle le progrès a fait son œuvre : l’électrification au cours des années 1936-37, l’eau à partir de 1955, le téléphone à partir de 1949, la télévision dès 1960, l’amélioration du réseau routier, les machines agricoles...

Le tourisme estival en relation avec les cures thermales et le tourisme hivernal avec la création en 1969 de la station de sports d’hiver CHASTREIX-SANCY par le maire Jean-Baptiste Guillaume ont contribué au développement économique de la commune.



Site réalisé avec la solution Web-collectivités de l'ADeP basée sur SPIP